RUSSO10_1

Clément Russo
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

2e au classement général provisoire de la Coupe du Monde Espoirs, vainqueur de deux manches de Coupe de France sur trois, mais contraint à l’abandon sur ennui mécanique à Flamanville ce qui lui a coûté la victoire au classement général de la Coupe de France, Clément Russo était parti du Cotentin, le moral un peu vacillant. Il faut dire aussi qu’un bon mal de dos le tenaillait après sa chute survenue au lendemain de Noël lors de la Coupe du Monde de Zolder, où se dérouleront les Championnats du Monde 2016 (30 et 31 janvier).

 

Des doutes, soucis qui ont été estompés en quelques jours… afin d’arriver à Besançon au top de sa condition.

 

« La course a été indécise jusqu’au bout toutefois, déclarait le néo-sociétaire de l’EC Saint-Étienne Loire, club managé par Cyril Dessel. Victor a commis une faute à trois tours de la fin, il a fait une faute qui l’a amené à chuter. Mais la bataille avec lui a été dure jusqu’au bout. J’ai tout donné pour remporter ce maillot tricolore qui est le 2e de ma carrière. J’ai été déçu de devoir abandonner à Flamanville, mais le Championnat de France me tenait à cœur. » Une course qu’il a optimisé même dans ses prises de risques. « Je saute les planches d’habitude, mais là elles étaient un peu hautes, et avec la boue sur nos roues, indiquait le sociétaire du Pôle de Saint-Étienne. Je n’ai pas souhaité prendre le moindre risque inutile. Maintenant je pense au mondial, je ne me refuse pas de rêver à une victoire, mais une place entre le podium et la 5e me paraît envisageable ». Réponse dans les Flandres à la fin du mois, mais de nombreuses raisons permettent d’y croire.

 

Hervé Bombrun

 

  1. Résultats complets

 

PODIUM-ESP1_1

Podium
Crédit photo FFC – Patrick Pichon