Quelle cruelle déception !

 

L’Équipe de France de cyclo-cross, juniors, a le droit d’être déçue, vu le déroulé de ces Championnats du Monde juniors 2017 !

 

Le Britannique Thomas Piddock a en effet survolé les débats comme lors des Championnats d’Europe de Pont-Château, mais derrière il y avait place pour une médaille, voire plus, et au final sur le parcours hyper-glissant de Bellevaux (NDLR : Bieles, en Luxembourgeois), c’est une nation « émergente » en cyclo-cross qui a raflé les trois premières places, la Grande-Bretagne ! Une domaine que l’empire Britannique veut annexer, peut-être, après la piste et la route.

 

Les tricolores eux ont perdu les armes à la main, battu par la malchance sur le champ de bataille de Bellevaux. Maxime Bonsergent, longtemps en lice pour la médaille d’argent, a vu ses espoirs s’envoler sur chute. Il a dans l’affaire cassé sa chaussure droite, et a effectué tout le reste du parcours en courant, un pied nu afin d’aller récupérer au poste sa chaussure manquante. Un acte de bravoure, une envie de ne pas baisser les bras qui s’est soldée par une place dans le top 20 à l’arrivée, mais loin de ses espérances, de ses envies de départ.

 

Le meilleur tricolore est Antoine Benoist, 5e. « J’ai pris un mauvais départ et c’était quasiment fini, disait-il. J’ai fait des petites erreurs sur ce parcours hyper technique, glissant, et j’ai à chaque fois essayé de garder au maximum mon calme. 4e ou 5e, de toute manière, on ne venait pas pour cela, mais pour une médaille. Je chute aussi dans le dernier tour, je connais des problèmes de dérailleur… » Dans ces conditions, réaliser ce qu’ont réalisé les jeunes tricolores relève de l’exploit !

 

 

Hervé Bombrun