france_1François Trarieux : « J’avais demandé aux filles d’être entreprenantes, de s’habituer à courir pour la gagne. On savait que l’Italienne Téocchi allait être devant, c’est une Espoirs 4e année, elle est habituée à courir avec les élite. Elle était l’une des favorites, et quand Maëlle a fait le 1er tour devant, elles se sont relayées. C’était voulu, elles devaient prendre les devants. Le but était qu’elles ne subissent pas. Maëlle a été pris dans une chute, et c’est ce qui a cassé son rythme. Une fois que la cassure s’est faite, du fait de cet incident de course, j’ai dit à Hélène de durcir la course. La Belge a lâché, et après cela a été un mano à mano et l’Italienne a trois ans de plus qu’Hélène. Pour Évita et Anaïs qui sont encore juniors, cela roulait vite devant. J’avais visé un top 5, mais Hélène était dans un grand jour, et elle fait podium, tant mieux. Cela prouve que les vététistes peuvent aussi être performant(e)s en cyclo-cross, et que c’est une bonne préparation pour la suite. C’est le message qu’il convient de retenir. »

 

Evita Muzik : « Je n’étais pas bien, et cela été comme cela durant toute la course. »

 

Maëlle Grossetête : « Je me suis vite retrouvée en tête, mais j’ai vu aussi que je n’avais pas des sensations excellentes, donc vu que le circuit était roulant, j’ai pris la décision de faire la course pour Hélène. Je me suis mis devant, et j’ai fait un bon tempo, et après elle n’avait plus qu’à suivre l’attaque de l’Italienne. Après deux filles se sont accrochées devant moi, et j’ai dû poser pied à terre. J’ai perdu du temps ce qui ne m’a pas permis d’accrocher le groupe qui était derrière pour la 3e place. C’est comme cela, c’est la course. Mais je suis très contente pour Hélène qui va chercher une médaille, d’autant plus que je l’ai aidée en début de course. Ce n’était pas un grand jour, mais pour l’équipe c’est super et c’est une belle récompense collective ».

 

 

Anaïs Morichon : « C’était une 1ère pour moi, et j’ai pris un très mauvais départ. J’ai des difficultés à remonter les autres concurrentes car c’était bloqué de partout, au 3e tour j’étais vraiment mal. Je n’avais plus de jambes du tout. Je suis contente pour Hélène, car on a bossé pour elle, et c’est une grande 1ère pour la France ».

 

Hervé Bombrun

crédit photo – FFC Patrick Pichon

 

 

 

 RÉSULTATS COMPLETS