clement-russo4_1Belle performance d’équipe, mais pas payée !

 

L’équipe de France Espoirs de cyclo-cross aurait mérité meilleure sort à l’occasion des Championnats d’Europe 2016 de cyclo-cross, courus sur les terres « saintes » de la discipline de Pont-Château.

 

Le titre par équipes, les tricolores l’ont aisément obtenu, mais en individuelle les places vont de 4e (Clément Russo), à 5e (Thomas Bonnet) et 8e Lucas Dubau. Un beau tir groupé mais qui ne satisfait pas les jeunes « bleus », tous autant qu’ils sont.

 

Les Espoirs venaient avec des ambitions sur Coët Roez et ils se sont donnés les moyens de les obtenir, sauf que cela n’a pas voulu rigoler pour eux. A l’image de cette place au pied du podium obtenu par Clément Russo. « 4e c’est une belle performance, mais c’est une médaille en chocolat. Je ne venais pas pour cela, je veux des podiums. Cette médaille en chocolat je ne peux que la manger », indiquait le Champion de France qui ajoutait dans la foulée. « Je pensais que lorsqu’il a attaqué dans le dernier tour le « gamin » (NDLR : Bonnet) allait faire quelque chose, car il a attaqué fort et franchement, et c’était la consigne donnée ». Mais le beau temps et le circuit roulant de Loire-Atlantique a favorisé les desseins des rouleurs bataves et belges. La messe était dite et l’issue se ferait au sprint. « Je voulais tout tenter jusqu’au bout, confirme le champion du Monde de VTT juniors. Cela se regardait beaucoup au sein du groupe de tête, et j’ai pris la décision  de tenter ma chance. Je me suis fait vite reprendre, j’ai dû souffler et je me suis replacé derrière. Il me restait pas mal d’énergie sur le final, et j’ai tout tenté pour jouer la 1ère place voire le podium, j’ai tenté de nouveau. Je ne suis pas déçu. L’objectif était un top 5, et je ne suis pas déçu. » Ce qui n’était pas le ton du discours délivré par Lucas Dubau. « Je tombe deux fois, et je rentre à chaque fois sur la tête de course. J’avais vraiment de bonnes sensations aujourd’hui, et c’est frustrant de faire comme cela la course pour revenir à chaque fois sur la tête. Je passais les planches aisément, et je remontais sur ces obstacles à chaque fois des places. Je n’y ai pas trop cru sur la fin de course. Je n’y ai pas cru assez tôt, j’aurai pu faire 6e ou 7e, mais à deux places de mieux cela aurait changé quoi ? Je ne venais pas pour faire une place d’honneur, mais décrocher un podium. C’est frustrant d’avoir une telle forme, et de faire 8e. C’est bien attention, mais je suis Espoirs 3e année, et ne jamais revenir avec une médaille cela commence à être déprimant ».

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon +de photos