Cyclo-cross – Championnats de France – Quelneuc Carentoir – Juniors – Théo Thomas 

Cyclo-cross – Championnats de France – Quelneuc Carentoir – Juniors – Théo Thomas 

Théo Thomas est frais. Juniors première année, le sociétaire du comité Grand Est, n’a pas sa langue dans sa poche. Il dit les choses comme il les pense, et pratique son sport de la même manière sans se poser de question. Le cyclisme est pour lui est un jeu, et sur le parcours de Quelneuc-Carentoir il a joué… et malheureusement perdu le titre à quelques hectomètres de la ligne.

 

« J’ai cassé mes deux vélos, et j’en ai récupéré un avec des freins à disques peu avant la course, dit-il, et , et j’ai fait un peu le fou dans la dernière descente, tout donné pour jouer la gagne, et je suis tombé. Mais je n’ai pas de regrets, cette saison hivernale est au-delà de mes espérances initiales. C’est mon meilleur résultat de l’hiver. Je suis heureux ». Heureux après la course, mais avant il était stressé, et le dit, là encore. « J’avais appris avant la course que j’étais susceptible de disputer le Championnat du Monde de cyclo-cross à Valkenburg. Je suis quelqu’un qui stresse beaucoup face à la pression, et je me l’étais mise avant la course en me disant que je devais mériter cette sélection et ne pas passer au travers de ma course. Mais j’ai réalisé une belle course, j’ai été offensif », expliquait ce coureur qui a repris sa saison de VTT au mois d’août après une grosse chute en Coupe du France.

 

« Je me suis blessé au genou (NDLR : le même sur lequel il est tombé à Quelneuc), et j’ai été touché à la rotule. Il a fallu m’opérer et je n’ai repris qu’au mois d’août. Mes toutes premières sorties ne faisaient que quarante kilomètres et mon frère devait me pousser. Au début de la saison de cyclo-cross, je visais des tops 30 au niveau national, surtout que je ne suis que juniors première année. Cette saison même si je n’ai pas gagné de grandes courses est au-delà de mes espérances, je le répète. »

Hervé Bombrun

Crédit photo – FFC Patrick Pichon