« C’était l’objectif de ma saison hivernal ! » : Lilian Calmejane, en tout cas, s’il n’a pas été payé par un résultat probant qu’il aurait largement mérité, a crevé l’écran dimanche lors des championnats de France de cyclo-cross élites, qui une fois encore, ont drainé la grande foule du côté de Pont-Château.

 

« Ma course m’a procuré du plaisir, dit le coureur du Vendée U, déjà en début de course je suis revenu sur John Gadret, et ensuite j’ai rattrapé le groupe de devant qui était composé de Francis Mourey, Arnold Jeannesson et Clément Venturini. Cela se regardait beaucoup, et moi derrière eux je n’ai jamais rien lâché, ce qui m’a permis d’opérer la jonction. On était à un moment donné quatrième pour la deuxième place, et je me sentais vraiment bien, et je pouvais envisager un top 5. »

 

Mais une attaque de Mourey en a décidé autrement. « J’ai essayé d’y aller, explique Lilian à France Cyclisme, mais cela a été la « panne sèche ». Je n’avais plus rien dans les jambes d’un coup d’un seul. J’ai pris une grosse fringale avec des étoiles dans les yeux. Il faut dire aussi que j’avais beaucoup donné pendant la course, et puis aussi le jour « J » j’ai changé mode d’alimentation. C’est un peu rageant, car il m’a manqué dix minutes. Mais je retiens surtout que j’ai été en tête de course, avec les costauds, dommage juste que le résultat final n’est pas suivi. J’étais tellement mal à la fin, que j’ai songé à abandonner. Et si je n’en suis pas arrivé à cette situation, c’est grâce au public qui m’a porté jusqu’à la fin de course, c’est son aide qui m’a permis de tenir jusqu’au bout. »

 

Hervé Bombrun