chpt-france-cyclo-cross-podium-espoirs
© FFC – Patrick Pichon

 

fabien-doubey12Le sociétaire du CC Étupes a en effet effectué un véritable cavalier seul à l’occasion des championnats de France de cyclo-cross Espoirs 2015, courus sur le parcours de Coët Roz, à Pont-Château.

Ancien champion de France juniors, vice-champion du Monde juniors à Saint-Wendel, le Franc-Comtois a de suite tué toute forme de suspense, en Loire-Atlantique.

 

Le titre était pour lui en ce 10 janvier 2015, et pour personne d’autre !

 

« J’ai fait toute la course devant, disait-il après coup, mais il ne faut pas croire, une épreuve même si on la domine comme je l’ai fait n’est jamais facile. Je suis resté attentif, concentré car il ne fallait pas jouer avec le feu. »

 

Bien parti « sans se mettre dans le rouge, j’ai enchaîné le premier tour sans m’enflammer, en passant les planches à vélo. Cela a été un point décisif, et là je me suis dit «c’est parti ». Mais quand on est devant, vous savez, on est toujours inquiet. On craint l’incident mécanique, surtout quand le terrain est difficile comme aujourd’hui. Ce n’est que dans le dernier tour que j’ai savouré. »

Quand la minute entre lui et les autres a vraiment été établie.

 

« J’imaginais franchement que la course serait plus disputée, qu’il y aura plus de concurrence, mon adversaire numéro un était Clément Russo, et je m’attendais à ce que l’on se livre comme à Besançon à un duel à couteau tiré, avec dix à quinze secondes d’avance pour moi, pas plus. Le scénario a été différent. » Et Fabien Doubey a posé une deuxième fois sa « patte » sur le titre de champion de France, un sacre qui le propulse logiquement vers le championnat du Monde Espoirs qui aura lieu en fin de mois à Tabor, en République Tchèque. « Van Aert et Van Der Poël sont vraiment au-dessus du lot en Espoirs, il se dit qu’ils pourraient-être surclassés pour le mondial en République Tchèque. Moi, je pense que si je suis dans un bon jour, mais vraiment une super journée, je peux finir troisième. Mais il faut que ce soit une journée extraordinaire. Un top 5 et ma saison internationale serait réussie », conclut ce coureur qui s’est classé troisième à Valkenburg cet automne en Coupe du Monde !

Il faut dire que cette année le « bonhomme » a changé.

 

« J’ai pris plus confiance en mes moyens, commencé à croire en moi. Je sais désormais que je suis capable de belles performances, ma saison sur route m’a fait aussi beaucoup de bien. J’ai réussi à m’affirmer. » La preuve, sa démonstration en terre « sainte » du cyclo-cross national et international, du côté de Pont-Château !

 

 

Hervé Bombrun