chpt-france-cyclo-cross-podium-damesEt de deux ! Pauline Ferrand-Prévot n’a pas fait dans le détail, plutôt dans la démonstration pour tisser sur le parcours de Coët-Roz, à Pont-Château, son deuxième titre de championne de France consécutif de cyclo-cross élites dames. « Mais il ne faut pas croire que cela a été facile pour moi, tempérait la championne du Monde sur route. C’est difficile surtout sur un parcours comme celui de Pont-Château. Ce n’était pas facile du tout. »

 

Tournée maintenant vers les objectifs de fin de saison, et notamment les championnats du Monde fin janvier à Tabor, en République Tchèque, la concurrente de Rabo Liv, s’est voulue prudente même si elle reconnaît, entre les lignes, une certaine ambition. «Je ne dis pas que je vais gagner le championnat du Monde, insistait-elle, mais je vais faire au mieux. Je sais que j’ai progressé physiquement, et que je dois encore le faire techniquement. »

 

 

L’avant et l’après Diegem

 

Mais si d’aventure, elle parvient à réunir les deux titres, ce sera au détriment de sa « leader », Marianne Vos. « Nous avons effectué une séance photo récemment, expliquait PFP. C’était bizarre, on était toutes les deux, et moi j’avais le maillot de championne du Monde, et elle celui de notre équipe de marque. J’étais gênée. Marianne m’a dit de ne pas l’être. J’ai encore une petite barrière psychologique par rapport à elle, je pense d’ailleurs que sans cela, je gagnais à Diegem. Marianne que j’ai eu au téléphone, m’a dit de ne pas faire de complexes par rapport à elle. « Que notre force c’était justement le fait que nous étions toutes les deux dans la même équipe, il y a compétition entre nous, mais cela créé de l’émulation et nous pousse l’une et l’autre vers le haut. ». La battre en cyclo-cross me ferait bizarre, ce n’est pas facile j’étais un peu son élève ces dernières années, j’ai pas mal progressé depuis. Mais depuis Diegem cela va beaucoup mieux de ce côté-là… »

 

 

 

Hervé Bombrun