CHAINEL-18---cyclo-cross-remiremont-damesDouble championne de France de cyclo-cross, Lucie Chainel tentera la passe de trois lors des championnats de France de Pont-Château 2015. La Lorraine qui n’a pas couru sur la route de la saison, a en revanche disputée, « des trails de quinze à quarante-cinq kilomètres, précise-t-elle à France Cyclisme, dont les Forts de Besançon où je me classe troisième chez les dames. J’avais envie de me faire plaisir et j’en ai trouvé en pratiquant cette discipline. J’avais besoin en fait de couper avec le vélo. Pratiquer le cyclisme toute une saison, je n’y arrive pas. J’ai aussi aimé l’ambiance en course à pieds, et puis il y a plus de parité que dans le cyclisme. Cela fait en plus bien bosser le cardiaque, et je savais qu’une fois que mon corps allait se réhabituer à faire du vélo, cela allait « repartir ».

 

Et la « machine » s’est relancée au fil des courses, avec des victoires sur le plan national et de belles performances en Coupe du Monde très près du podium. « Mes objectifs sont comme chaque année les championnats de France et Championnats du Monde, dit encore « Lulu ». L’objectif est d’arriver sur cette période du mois de janvier comme chaque année au meilleur de ma forme, mon but saison après saison est d’essayer de progresser, de devenir à chaque fois meilleure. Je suis motivée et c’est le plus important, ce qui me plait en fait dans le cyclo-cross c’est de « calculer » au mieux afin d’être « prête » le jour « J », performante à tous les niveaux. Mais je ne suis aussi qu’une athlète à « mi-temps », car à côté j’ai ma vie de maman.

 

J’ai trouvé un coach : Niels Brouzes, avec lequel on se comprend parfaitement. Chacun de nous deux trouve son compte et du plaisir à travailler en commun vers le même objectif. Je pense d’ailleurs que sur le plan international, je peux faire mieux que ma médaille de bronze obtenue lors des championnats du Monde de Louisville, aux USA, en 2013. Je vais mettre tout en œuvre pour qu’une telle performance puisse arriver. On est capable de toujours mieux dans la vie. Il suffit d’y croire. C’est l’objectif d’une carrière que l’on attend quand on est sportif de haut-niveau. Le plus haut-niveau en cyclo-cross c’est le championnat du Monde. Une fois que je l’aurai atteint, si j’y parviens, je passerai à autre chose, sans doute. Là, ce n’est pas le cas et c’est ce qui me motive pour aller m’entraîner. »

 

 

Hervé Bombrun