Amadine Fouquenet ne s’est pas affolée. Auteure du meilleur départ, la future Championne de France juniors femmes a par la suite détaillée dans le champs du parcours de la Malcombe, sans céder à la panique, elle a dans un premier temps refait son retard sur Léa Curinier partie en tête. Et une fois, revenue sur elle, elle a accéléré, et filé vers la victoire. « Je n’ai pas chuté aujourd’hui, ce qui avait été le cas, hier lors des reconnaissances », souriait-elle. On ne peut pas connaître toutes les déveines le même jour, tout de même ! Entraînée par Guillaume Benoist, comme Antoine Benoist, la nouvelle Championne de France, a confié en conférence de presse, « avoir pensé toute la semaine, au titre, sans avoir trop la pression sur les épaules. J’ai toujours voulu y croire », surtout après sa cinquième place obtenue à la Mézière, la semaine avant les France.

Sur un parcours rendu très technique par la boue, la sociétaire du comité régional de Bretagne, qui a avoué s’est améliorée en « technique », a veillé à faire bien attention durant toute la durée de la compétition, « car sur un parcours gras, on peut très vite aller à la faute, le but est donc de parvenir à passer les zones techniques en premier. J’ai aussi connu un coup de « moue » en milieu de course, mais ma force est de terminer fort mes courses ». Ce qui s’est vu, une force sans doute puisée dans sa pratique de la route, et sa victoire obtenue cette année au classement général de la route de l’Ouest, et sa cinquième place obtenue lors des Championnats de France juniors. « J’avais vraiment l’espoir de remporter ce titre, soufflait encore Amandine, même si je n’avais pas encore battu mes adversaires directes depuis le début de saison, mais j’avais bon espoir d’un parvenir à l’occasion des ces Championnats de France de cyclo-cross à Besançon ». Preuve en a été donnée.

Hervé Bombrun