MUZIK---CYCLO-CROSS-FLAMANVILLE-DAMES

Évita Muzik
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

Évita Muzik sera la « régionale » de l’étape ce week-end à l’occasion des Championnats de France de cyclo-cross, à Besançon (9-10 décembre).

 

« Je suis licenciéé à l’AC Bisontine, dit-elle à France Cyclisme, et je prépare une 1ère S au lycée Jules Haag de Besançon. J’appartiens au Pôle Espoirs qui s’y rattache tout comme Juliette Labous ». Autant dire donc que le site de la « Malcombe » qui battra aux couleurs tricolores tout au long du week-end, la jeunesse Jurassienne (J1), connaît comme son jardin.

 

« On va rouler dessus une fois par semaine environ, mais dernièrement c’était plutôt sec, alors que là avec la pluie qui est tombée depuis le début de la semaine, cela commence à devenir davantage gras. Cela ne me dérange pas, car ainsi, cela rend le parcours un peu moins dur », indique cette jeune fille qui s’est classée ici même 2e d’une manche de Coupe de France cadettes, en 2014. Elle a depuis enrichi son palmarès avec un titre de Championne de France cadettes obtenu l’hiver passé à Pont-Château, et voici quelques semaines, elle est montée sur son « 1er » podium en Coupe de France Élite dames de cyclo-cross, à Quelneuc. « C’était une grande satisfaction, secrètement j’espérais faire ça. J’y pensais un peu, mais le faire m’a rendue super contente », ajoute cette jeune fille qui est sur toutes les affiches annonçant les France à Besançon.

 

« Mes camarades de classe m’en ont parlé, ils m’ont dit « on t’a vu sur les affiches du Championnat de France ». C’est sympa, mais cela confère aussi un peu de pression. Tout en faisant énorme plaisir. Je suis fière aussi de disputer un championnat de France organisé par mon club. J’aimerais faire un podium en juniors ce week-end, et être en fin de saison sélectionnée aux Championnats du Monde U23 dames de Zolder. Mais pour revenir aux France, je trouve génial le parcours avec ses rubalises tricolores, les planches qui ont été peintes en bleu-blanc-rouge aussi. C’est vraiment top, quel travail de la part de tout le monde, des dirigeants du club, des bénévoles. »

 

Hervé Bombrun