Sociétaire depuis le 1er janvier 2017 de l’équipe Fortunéo-Vital Concept, Arnold Jeannesson ne cache pas son intérêt pour le titre de Champion de France de cyclo-cross, qui sera décerné chez les élite hommes dimanche prochain, à Lanarvily. Interview.

 

Lanarvily est un circuit qui vous convient Arnold, non ?

Oui j’ai déjà signé deux podiums sur cette épreuve dans le cadre des Championnats de France j’ai disputés en ces lieux, avec une 3e place en Espoirs et 3e en Élite.

 

Quels seront vos objectifs dimanche prochain ?

Je n’avais pas disputé de cyclo-cross en 2016, et cette année j’avais envie de faire la saison hivernale. Me faire plaisir, et puis, tenter de conclure par le championnat de France en essayant d’aller chercher le titre, même si je ne suis pas le favori de la course. Je me permets d’y croire, et de me dire tout simplement « pourquoi pas ».

 

Vous avez gagné combien de cross cet hiver ?

Une petite dizaine, je dirais. Je n’ai pas trop calculé en fait car j’ai repris en m’alignant au départ d’épreuves départementales, et puis je suis monté en gamme. J’ai plus couru que l’an passé, et j’ai bien préparé le championnat. Lanarvily est un parcours physique, vallonné, complet avec des parties en sous-bois, des portions asphaltées, et qui est plus physique, pour moi, que technique.

 

Quel sera la tactique à employer ?

Il n’y pas de secret en cyclo-cross c’est plus fort qui gagne. On n’est jamais à l’abri d’un pépin bien sûr, mais le plus costaud va l’emporter surtout sur un tel parcours. Ce n’est pas un circuit roulant comme nous avons pu en connaître lors des championnats de France les autres précédentes.

 

Le fait d’être dans la même équipe que Francis Mourey peut aussi vous permettre de saisir des opportunités ?

Oui, l’an passé, vous savez j’étais avec Clément Venturini, là je serai aux côtés de Francis Mourey, mais cela ne change pas grand-chose compte tenu du fait que le cyclo-cross demeure un sport individuel, à la FDJ on avait fait des courses d’équipe, mais là je me permets de penser plus à moi. Je vais courir pour moi, après il est certain que je ne vais pas courir derrière Francis. Je préfère, et de loin, que la victoire revienne à l’équipe avec Francis, mais je vais aussi jouer ma carte sur ce championnat tout comme le fera également Kévin Ledanois, autre membre de Fortunéo-Vital Concept engagé sur cette épreuve. On sera trois au départ de l’équipe et chacun jouera sa carte.

 

Si vous êtes Champion de France, y-a-t-il une chance que vous disputiez les Championnats du Monde ?

Avec des si… On verra ! C’est vrai que la décision n’est pas prise, et en plus il faudra être sacré champion de France pour avoir ce choix. J’aimerais bien que l’on me repose cette question dimanche après la course…

 

 

Hervé Bombrun