Hugo Briatta

Hugo Briatta

Vainqueur de la manche de Coupe du Monde d’Anvers, Hugo Briatta sera l’une des belles chances françaises en XCE lors du premier mondial urbain de l’UCI en Chine.

 

France Cyclisme : Hugo, tu pratiques le XCE depuis quand ?

Hugo Briatta : « C’est ma toute première saison dans cette discipline. Mes premières Coupes du Monde je les ai disputées en fin de saison, avant je n’avais couru que des manches de Coupe de France et cela c’était plutôt bien passé pour moi. J’ai gagné dès ma première participation. Et j’ai décidé avec Stéphane Perrin-Ganier, de disputer les manches de Coupes du Monde de XCE ».

 

FC : Cela s’est tout de suite bien passé ?

HB : « Je casse ma chaîne lors de ma toute première participation, je fais deuxième à Apeldoorn et je gagne à Anvers. Remporter une telle épreuve procure un sentiment incroyable, car le XCE est assez aléatoire et on a toujours un peu d’appréhension avant la course. On ne sait pas comment cette dernière va se passer, si on ne va pas connaître un souci au départ, être victime d’une chute ».

 

FC : Quelles perspectives ont ouvert cette victoire ?

HB : « Celle de participer aux Championnats du Monde, les 1ers de cyclisme urbain, en XCE, en Chine. Au début ce n’était qu’un projet pour moi, maintenant c’est quelque chose de concret. Le Championnat du Monde était l’objectif que je m’étais fixé en XCE. C’est un beau challenge. J’aimerais maintenant aller chercher une médaille, sur les deux Coupes du Monde sur lesquelles j’ai pu défendre mes chances j’ai été deux fois en finale, et une fois j’ai gagné. Je me dis donc qu’il y a moyen de faire quelque chose sur ce mondial de cyclisme urbain en XCE ».

 

FC : Allez-vous continuer l’an prochain le XCO, aussi ?

HB : « Oui. Je vais continuer. J’ai en projet pour 2018 d’intégrer l’équipe de France de cross-country. Je termine deuxième cette année des Championnats de France en Espoirs, et évidemment je vais continuer le cross-country l’an prochain, et en parallèle je vais aussi explorer davantage le marathon. C’est drôle de passer du marathon qui réclame des efforts de cinq heures au XCE qui est un effort court, mais je pense que c’est cette alternance qui fait que cela marche bien pour moi. J’ai pu voir pas mal de disciplines cette année en VTT ce qui m’a permis de me découvrir encore un peu plus, et le travail que j’ai pu faire paye en XCE. Et c’est super ».

 

Hervé bombrun

© Photo FFC – Patrick Pichon