Organisés à Liège (Belgique) du 23 au 25 novembre, les championnats du monde de cyclisme en salle élites ont vu quelques nouvelles têtes représenter la France. De bon augure pour l’avenir.

 

En cycle-balle, la nouvelle paire depuis le début de la saison composée des frères Mathias et Quentin Seyfried a failli créer la sensation en accrochant l’Allemagne, championne du monde en titre, dans son 1er match de la compétition. La défaite 3-2 face aux cousins Mlady a bien lancé cette équipe de France qui ne s’est incliné que 4 à 2 face à la Suisse, médaillée de bronze à l’issue du week-end. Mais face aux Belges, dans une enceinte toute acquise à « sa » paire Damen/Dirikx, les Français n’ont pu que s’incliner, là encore de justesse (5-4). La Belgique atteindra d’ailleurs la 4ème place du championnat du monde, meilleur résultat de l’histoire du cycle-balle belge. Nos Français ont ensuite perdu pied face aux futurs champions du monde autrichiens (10-3) et aux Tchèques (7-3).

Heureusement, en match de barrage pour rester dans le Groupe A mondial en 2019, les frères Seyfried ont redressé la tête face au Liechtenstein avec une victoire 3 buts à 2.

En cyclisme artistique, il y avait également de nouvelles têtes en la personne d’Alice Rieb, vice-championne 2018. Cette dernière participait à son 1er championnat du monde élites dames et s’en est très bien sorti avec une honorable 10ème place.

 

Notre multiple championne de France, Jeannette Lyonnet, termine une nouvelle fois à la 8ème place à seulement 2 points de l’Italienne Isabella Zübner, 7ème. Toujours en individuel dames élites, on a eu droit à un podium 100 % germanique avec l’Allemande Iris Schwarzhaupt porteuse du maillot arc-en-ciel, suivi de sa compatriote Milena Slupina et de l’Autrichienne Adriana Mathis.

 

En individuel hommes élites, le frère d’Alice, Maxime Rieb a pris la 12ème place avec un total de point (110,48) à la hauteur de ce qu’il avait montré cette saison. Et Gauthier Fournier, tout jeune élite, a su décrocher une rassurante 16ème place qu’il voudra certainement améliorer dans les prochaines saisons.

Le podium final en individuel hommes élites était composé de l’Allemand Lucas Kohl, de son compatriote Mortiz Herbst et du hong-kongais Chin To Wong.

 

La France présentait également des duos à l’image de la 6ème place prise par le même Gauthier Fournier et Audrey Lembrez en duo mixte élites et des 7ème et 8ème places prise par respectivement Odile et Louise Rietsch et Céline Dubuquoy et Morgane Lebeau en duo dames élites, à très peu de points de la 6ème place prise par une équipe italienne.

En duo mixte, une paire allemande, Serafin Schefold et Max Hanselmann, devance une paire suisse et une autre paire allemande tandis qu’en duo féminin, une autre paire allemande, Lena et Lisa Bringsten, devançait un duo allemand et un duo autrichien.

 

 

Alain Derly