Manon Valentino a tenté, mais n’a pas réussi.

 

Elle n’a pas à rougir ! La Française qui s’est en effet qualifiée pour la finale de BMX dames des Jeux Olympiques de Rio a essayé de sauter la bosse de la 1ère ligne droite, juste avant le virage. Elle ne l’avait encore pas fait, et savait que la médaille, la bonne place était à ce prix à l’arrivée. Mais à la réception sa roue avant a touché la fin de cette difficulté, et la chute inévitable. Fin du rêve, Manon se classera 8e, et terminera sa course sur une civière.

 

Mais plus de peur que de mal, « tout va bien », indiquait quelques minutes après la finale, Julien Sastre, sélectionneur national du BMX à la Fédération Française de Cyclisme. « On l’a vu depuis hier nous ne sommes pas épargnés par la malchance hier avec les garçons, et aujourd’hui avec Manon qui savait que si elle voulait monter sur le podium, elle devait prendre tous les risques. Elle a tenté le tout pour le tout. Elle termine au tapis, mais aujourd’hui elle a livré une journée remarquable en se qualifiant pour la finale. Elle n’a rien à regretter. On est très fier d’elle, elle a terminé son tour, s’est battue à fond, et nous sommes très fier d’elle, je le répète. 

On savait que chez les filles le 1er virage très ouvert en sortie regroupe les gars en paquets, c’est là on se produit les chutes hier pour les hommes. Le vent aussi avait tourné, ce qui n’a pas donné les mêmes conditions de course. Il y a moins de chutes hier. La journée de jeudi a vraiment été d’une noire malchance, on a été abasourdi, aujourd’hui Manon avait à cœur de venger les gars. Cela s’est senti, elle a fait trois tours remarquables lors de sa demi de la « mort » quasiment, et en finale elle a joué le tout pour le tout… »

 

Hervé Bombrun