9des premiers Championnats du Monde de BMX Freestyle Park, Anthony Jeanjean est le leader en puissance de l’équipe de France, et il l’a encore démontré lors de l’édition 2018 du FISE de Montpellier, manche de Coupe du Monde UCI de BMX Freestyle Park. « Anthony a réalisé de très bonnes qualifications ici, il finit 9avec tout le gratin mondial, mais en demi-finale il était un peu fatigué, cela s’est senti. Il a accumulé pas mal de fatigue en début de saison avec tous les voyages, et il doit prendre davantage de repos entre les compétitions, car il a la quantité, la motivation, le talent pour performer à très haut-niveau, à nous désormais de polir ce diamant brut. Anthony a vraiment tout pour devenir un athlète de haut-niveau, à nous de le faire arriver à ce stade-là. Il était très déçu à l’issue de cette manche de Coupe du Monde UCI, FISE de Montpellier 2018, mais à lui, aussi, maintenant de s’accaparer certaines choses entre théorie et vécu de terrain qui pourront l’amener au plus haut-niveau en compilant la masse de petits détails qu’il accumule actuellement, des fois par l’erreur, des fois par l’apprentissage positif ».

Istvan Caillet lui aussi espérait un peu mieux de cette 22édition du FISE, « il a bien cassé le park en qualifications, souligne Serge Froissart. On a retrouvé du grand freestyler, très aérien, malheureusement à la fin de son premier run, il a manqué une figure compliquée. Il a peut-être manqué un peu de stratégie, avec un peu moins, peut-être qu’il serait passé. Il termine à quatre places de la demi-finale, mais maintenant avec lui on sait sur quoi bâtir. Il est demandeur, et on va mettre des choses en place avec lui. J’ai vraiment confiance en lui aussi ». Derrière ces deux têtes de gondole de l’équipe de France, on retrouve un groupe de trois riders composé de Florian Ferrasse, Julien Miranda et Max Bringer, « qui, tous trois,  possèdent le potentiel pour rentrer en équipe de France, mais qui doivent encore travailler, élever leur niveau et avoir de tricks de très haut-niveau à proposer, des bangers, qui les fera basculer dans la famille du très haut-niveau du BMX Freeestyle Park. On a, nous staff de l’équipe de France, envie de les aider à y parvenir afin de densifier le groupe élite hommes. On sent leur souhait en retour de faire partie du groupe France, mais on leur explique que pour l’atteindre ce n’est pas donné. Il faut avoir de l’exigence dès aujourd’hui pour l’atteindre, notamment si l’on vise les Jeux, et nous sommes là pour  les accompagner ».

 

 

Hervé Bombrun