Quentin Caleyron a reçu le feu vert pour recommencer à rouler ! Le pilote de Saint Étienne s’était en effet cassé un doigt lors de la manche de Super Cross UCI de Papendal, aux Pays-Bas. « Je m’étais éclaté l’articulation, dit-il à ffc.fr dépêches La France Cycliste. L’opération était compliquée. Je me suis entretenu physiquement en faisant de la « muscu » durant plusieurs semaines. Je suis tombé aux essais aux Pays-Bas, et j’ai été rapatrié le jour de la compétition, et j’ai été opéré à Aix-en-Provence. » Le praticien qui a en charge le doigt de Quentin Caleyron, sélectionné aux Jeux de Londres, a du opérer un vrai travail d’orfèvre. « Je me suis blessé à la main gauche, à l’index et j’ai été touché aux ligaments et dans le doigts on m’a posé six broches. Ils ont fait un vrai « puzzle » pour me remettre le doigt en un seul morceau. »

Ayant validé son retour sur le « vélo », Quentin Caleyron sait que le chemin à parcourir reste long. « J’espère faire les France début juillet sur la piste de Saint Quentin en Yvelines, avoir suffisamment d’entraînement derrière moi pour être bien lors de cette échéance, et ensuite j’aimerais enchaîner les Europe et le monde. Mais c’est compliqué si proche de ces échéances. Je vais tenter de faire au mieux de toute manière, et si les France ce n’est pas cela, je reporterais mes ambitions sur l’Europe et le Monde. » Une chasse de grands espaces qu’il fera à partir de la rentrée prochaine à Saint Quentin en Yvelines, au centre national du Cyclisme. « Je serais en effet Parisien dès la rentrée 2014, d’ailleurs je cherche un CIP dans le domaine du Génie Civile pour travailler en bureau d’études, avec un contrat à 30% de temps pour me laisser aussi des plages horaires pour m’entraîner. »

Hervé Bombrun

@Lafrancecycliste