Second de la 1ère manche de Coupe du Monde Supercross de BMX de la saison 2018, Romain Mahieu, membre du Pôle Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines, a été fêté par une partie des pistards de l’équipe de France sprint au pied du podium, mais également par Anthony Turgis de l’équipe Cofidis. Il est ce soir deuxième au classement général provisoire de la Coupe du Monde Supercross de BMX derrière l’ancien Champion du Monde de la discipline, le néerlandais Niek Kimmann.

 

France Cyclisme : Romain, alors, quelle saveur a eu cette première manche de Coupe du Monde Supercross de BMX,disputée à la maison ?

 

Romain Mahieu : « C’était bien, à domicile en plus, et pour moi, c’est la toute première fois que cela arrive de disputer une épreuve de cette importance en France. Il régnait une belle atmosphère. C’est une superbe journée, et je suis très heureux du résultat que j’ai obtenu à l’occasion de cette première manche de Coupe du Monde Supercross de BMX de la saison 2018 ».

 

FC : As-tu été gêné quand les autres pilotes se sont « touchés » durant la course ?

 

RM : « Oui, mais c’est la course, c’est le BMX qui est comme cela. On le sait tous très bien. On sait qu’il y a du contact. Niek arrivait fort de l’extérieur en plus. Je me suis battu jusqu’au bout, il est tout de même passé, mais tous les pilotes étaient fatigués. C’était une grosse journée éprouvante. Je suis néanmoins parvenu à conserver ma 2ème place, même si Joris est revenu quelque peu sur moi à la fin de la course. C’était en tous les cas une belle finale ».

 

FC : As-tu cru à la victoire ?

 

RM : « Oui, j’y ai cru. Je la voulais, une première place sur la première manche de Coupe du Monde Supercross de BMX 2018, à la maison en plus. Après une deuxième place ce n’est pas négligeable non plus, et j’espère faire encore mieux demain ».

 

FC : Tu signes, ici, à Saint Quentin-en-Yvelines ton deuxième podium en Coupe du Monde, après Zolder l’an passé …

 

RM : « Oui, mais c’est différent, car on courait chez nous, en France, avec tous les fans français présents dans les tribunes. On courait sur la piste sur laquelle je m’entraîne à l’année. Ce podium est donc encore plus fort que le premier que j’avais obtenu l’an passé en Belgique ».

 

 

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photos : Patrick Pichon – FFC