Manager de la filière BMX au sein de la DTN de la FFC, Julien Sastre dresse le bilan de la première Coupe du Monde Supercross 2018 pour la France.

 

France Cyclisme : Quel épilogue, le meilleur que l’équipe de France pouvait écrire, Julien ?

 

JS : « Le meilleur aurait été de faire un, deux et trois ! Sylvain n’était pas loin. Il se classe 4ème, mais cela reste néanmoins un week-end magnifique, avec la place de 1er de Joris et celle de dauphin de Romain. Hier ils ont fini 2ème et 3ème, à la maison. Samedi c’était un bon début, et aujourd’hui la fin de l’histoire est tout simplement sublime. On a vu un gros niveau lors de cette compétition, notamment de la part de Niek Kimmann. Je suis super fier de mon équipe, garçons comme femmes ».

 

FC : La coupe du Monde est super bien lancée ?

 

 

 

JS : « Oui. On sait que nos pilotes sont capables d’être très performants, maintenant, le but est de l’être dans la durée ».

 

FC : Ce sera quoi justement la suite ?

 

JS : « La suite c’est début mai avec une manche de Coupe du Monde, chez les hollandais, justement, à Papendal, puis Zolder dans les Flandres. Mais le plus gros objectif reste les Championnats du Monde 2018 de BMX, début juin à Bakou ».

 

FC : T’attendais-tu, Julien, à une telle ferveur de la part du public ?

 

JS : « Je m’attendais à ce que nos pilotes soient supportés, mais autant, non. La compétition de ce week-end a été énorme, merci à la Fédération Française de Cyclisme, à l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, et à Vélopolis d’avoir organisé cette manche de Coupe du Monde Supercross de BMX, en France. Ce fut un très bel événement, et l’avoir couplé avec une Coupe de France a drainé un nombreux public. Je crois d’ailleurs savoir qu’à l’avenir, l’UCI souhaite s’inspirer de notre modèle, car il y a eu des records d’affluence sur cette manche de Coupe du Monde tant en termes de spectateurs présents que de pilotes engagés. Ca a juste été un week-end de folie ».

 

 

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photos : Patrick Pichon – FFC