Manager de la filière BMX au sein de la Direction Technique Nationale de la FFC, Julien Sastre a dressé le bilan de la première journée de l’équipe de France sur la Coupe du Monde Supercross de Saint Quentin-en-Yvelines.

 

France Cyclisme : Julien, quel bilan dresses-tu à l’issue de cette première journée de Coupe du Monde Supercross à Saint Quentin-en-Yvelines ?

 

Julien Sastre : « On fait 2et 3e, et nous sommes forcément contents. Joris et Romain sont sur le podium. Il nous reste encore demain pour essayer de monter sur la première marche du podium, mais c’est très bien. Les courses de BMX se jouent sur des détails, et là, ce soir Niek Kimmann est venu de l’extérieur. Cela s’est un peu accroché à l’intérieur, et lui en a profité pour faire « l’exter » et pour passer en tête dès le premier virage. Il a plus évité la chute qu’il n’est parti en tête, au final ».

 

FC : Des nouvelles de Romain Mayet ?

 

JS : « Il a tapé la tête très fort contre la piste. Il a sans doute une petite commotion cérébrale ».

 

FC : Ce que l’on peut aussi retenir pour revenir à la course, c’est quatre français sur huit pilotes en finale chez les hommes…

 

JS : « Cela prouve qu’il y a de la densité chez les élite hommes en France ! C’est un moment rare que l’on doit savourer même si la victoire nous échappe, néanmoins nous réussissons malgré tout à placer deux de nos pilotes sur le podium. Le groupe élite hommes est très dense, et c’est de bon augure en vue de la qualification pour les Jeux de Tokyo qui va débuter au 1er septembre 2018. On a donc un grand nombre de sportifs qui peuvent marquer des points pour notre Nation aux Jeux, et donc qualifier un maximum de pilotes pour les Jeux au Japon ».

 

FC : On a senti ton groupe très fort…

 

JS : « Oui, Joris malgré le décalage horaire avec les USA était très fort, Romain aussi a tout fait pour essayer d’aller chercher la victoire, Sylvain a eu un peu de mal à rentrer dans la compétition, mais au fil des tours il a fait ce qu’il savait faire, on a retrouvé le Sylvain très fort que l’on connaît. Je veux aussi tirer un coup de chapeau à l’aîné du groupe, Damien Godet, qui a plus de trente ans, rentre une finale de Coupe du Monde Supercross. Je suis très content pour lui. Il y a bien sûr une petite pointe de déception du fait que la victoire nous ait échappé, mais le groupe France est super. Les athlètes vivent bien ensemble, et cela est une vraie victoire pour nous, le staff ».

 

 

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photos : Patrick Pichon – FFC