Sélectionneur de l’équipe de France de BMX race au sein de la DTN de la FFC, Julien Sastre est reparti avec son groupe de Zolder fort d’un titre mondial chez les juniors hommes, et de trois médailles de bronze en juniors hommes, élite femmes et élite hommes. Un bon bilan auquel il associe comme à l’accoutumée l’ensemble de son staff.

 

Juniors femmes

« Tessa réalise un beau Championnat du Monde. Elle chute en finale, et certainement, elle pouvait espérer un meilleur résultat. Elle avait déjà chuté aux Europe, et elle a recommencé à rouler le mercredi juste avant la compétition. Elle s’est battue, a bataillé sur la piste. »

Tessa Martinez

 

 

Juniors hommes

« Ils ont très bien roulé. Tatyan a très bien roulé, il gagne sa demie, et à ce stade de la compétition il est monté en puissance. C’est pareil pour Nathanaël, un pilote très discret, qui lui aussi est monté en puissance au fil des tours de la compétition. Il gagne sa demie. Ils sont à l’inter en finale, au premier virage Nathanaël a failli sortir du virage, ce qui fait qu’il passe en deuxième position. Il est revenu fort à la fin, mais pas suffisant pour faire deuxième. Tatyan a lui réalisé le run parfait. Hugo Marszalek peut être déçu car il avait largement le potentiel podium et Robin Genestroni est sorti un peu vite du tournoi, dommage.

Tatyan Lui HinTsan et Hugo Marszalek

 

Tatyan Lui Hin Tsan

 

 

Elite femmes

« C’est monstrueux ce qu’elle a fait, Axelle. Elle a connu une année blanche en 2018, cet hiver elle est revenue de très très loin. Cela a été très difficile. Elle a lutté physiquement, mentalement, techniquement. Elle est repartie de zéro. C’est comme si elle redémarré le BMX en janvier 2019. Et puis, elle s’est remise en question sur pleins de domaines : sa manière d’aborder l’entraînement, le BMX, de voir les courses, et la place que tenait le BMX dans sa vie. A force de travail de la part du staff de l’équipe de France, elle est revenue crescendo cette année, en ciblant son programme de courses. Ce qu’elle sort à Zolder c’est monstrueux, être à ce niveau-là, face à toutes les meilleures, c’est chapeau, franchement. Camille réalise, elle aussi, une super performance. C’est la confirmation de ce qu’elle est capable de faire. Elle s’est débloquée en Coupe du Monde à Saint Quentin-en-Yvelines. Elle intègre le groupe Olympique de l’équipe de France de BMX. Manon, c’est la frustration du week-end, forcément. Je la voyais bien jouer les avant-postes, la piste s’y prêtait. Elle s’arrête prématurément sur une glissade, mais cela ne remet rien en cause. C’est la course, il pleuvait, quand on a un pilotage incisif, engagé, cela peut arriver. C’est tout ».

Axelle Etienne

 

Camille Maire

 

 

Elite hommes

« Une grosse pensée pour Joris qui chute alors qu’il jouait la deuxième place avec le Suisse David Graf. Il a des côtes cassées, la clavicule idem. Il va dans le sens du deuxième virage, Graf va à l’extérieur et ils se touchent. Joris tombe sur la deuxième bosse du parcours, en tombant sur la tête. Il a perdu un peu connaissance, mais je suis allé lui rendre visite à l’hôpital, afin de le soutenir moralement. Le staff médical de l’équipe de France va d’ailleurs suivre avec attention l’évolution de ses blessures. Jérémy Rencurel a été gêné par la chute, il était parti pour jouer un podium. Il fait trois finales de Championnats du Monde en quatre saisons. Unn jour, cela va sourire pour lui. Il est de plus en plus régulier sur le plus haut-niveau. Sylvain qui était plus derrière fait finalement un podium. Ce que je veux retenir c’est la densité de ce groupe et sa régularité. Sylvain fait trois podiums en trois ans : deuxième, premier et troisième. C’est un gage de densité et de très haut-niveau. Romain Mayet a lui aussi gagné sa place en équipe de France pour la fin de saison sur ce mondial 2019 ».

Sylvain Andre

 

Joris Daudet

 

Jeremy Rencurel

 

Romain Mayet

 

Le groupe France

« Je suis fier de cette équipe de France, pilotes comme staff. La régularité des performances est la grosse force de cette équipe, qui vit bien ensemble. C’est vrai chez les hommes, comme chez les filles avec un retour d’excellents résultats. Je suis fier de la manière dont ils les obtiennent. C’est ce qui fait notre réussite ».

 

 

Hervé Bombrun