BMX – Équipe de France – Championnats d’Europe – Glasgow – Sylvain André

BMX – Équipe de France – Championnats d’Europe – Glasgow – Sylvain André

Le Champion du Monde de BMX 2018, Sylvain André est allé chercher au courage une belle troisième place à Glasgow, à l’occasion des Championnats d’Europe 2018.

 

France Cyclisme : Quelle finale, Sylvain, après cette chute survenue aux essais, jeudi ?

Sylvain André : « C’est vrai que cette grosse chute lors des essais de jeudi a remis pas mal de choses en question. Cela m’a déjà vite clamé. Je me suis même demandé hier matin avant les essais, si j’allais être apte à pouvoir rouler. Ça l’a fait ici en finale avec les moyens du bord, ce n’est pas du tout une excuse que je cherche à faire valoir. Je n’étais pas bien avec cette grille rapide, et les Britanniques ont bien joué le coup. Ils n’ont pas craqué. Je termine à la 3place, à un moment donné je suis en 2position, après je me fais remonter. Deux ou trois c’est pas grave, ce n’est pas comme 3ou 4e, là ma place ne change pas grand-chose, cela laisse juste leur heure de gloire aux Britanniques ».

 

FC : On peut considérer cette 3eplace comme un bon résultat…

SA : « Oui. C’est plus l’état physique avec ma chute survenue il y a deux jours, j’aurai pu me retrouver en simple spectateur dans les tribunes dès hier ! Je suis en finale, je termine sur le podium. Je n’ai pas pu « batailler » pour la victoire à aucun moment que ce soit, mais je finis avec la médaille de bronze. C’est bien pour l’équipe de France de ramener une médaille chez les hommes. Trois médailles cela aurait été forcément mieux, mais une ce n’est déjà pas trop mal ! »

 

FC : Où allez-vous justement chercher cette force mentale qui vous pousse à « oublier » en quelque sorte la douleur, Sylvain ?

SA : « C’est AC/DC (rires !). Non plus sérieusement, c’est un peu bateau, sans doute, comme réponse, mais ce sont mes proches, ma copine, mes collègues de l’équipe de France, le staff, parce que quand le matin lorsque je me réveille je n’arrive pas à me tourner dans le lit et qu’une heure plus tard je dois être présent sur la piste pour rouler, faire les essais, passer les qualifications, c’est un peu compliqué, mais bon voilà, je me dis que je vais essayer. Et une fois que je vois que je peux le faire, je donne tout, et au pire cela ne me laisse pas de regrets ».

 

FC : Cette 3eplace a-t-elle quelque part un goût de victoire ?

SA : « Non. Je n’ai jamais été sur les deux tours de la fin en mesure de jouer la première place. Elle a juste un goût « de tu t’en es bien sorti avec ce qui s’est passé, cela aurait pu être bien pire ». J’ai ressenti de la gêne au départ car j’ai tapé la hanche vraiment fort, et c’est l’endroit du corps, la hanche qui fait le lien avec les cuisses, les abdos. Je n’ai pas pu faire mon petit échauffement habituel en raison de cette blessure aussi, et si à un moment donné on tire un peu moins fort sur les pédales, cela se ressent. C’est en fait un enchaînement de petites choses. Je n’avais aussi pas à faire cette erreur aux essais, ainsi je ne serais pas tombé. Mais à la conclusion, on peut dire que je ne m’en sors pas trop mal, et ce soir je vais aller me récompenser ce soir d’un bon remontant local dans un pub local, bien frais (rires !). »

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon