Axelle Etienne

Axelle Etienne
© FFC – Patrick Pichon

Axelle Étienne est toute en douceur dans la vie, mais sur une piste de BMX, la jeune fille licenciée à Lempdes, en Auvergne, est d’un calibre élite, même si son état civil et son cv sportif font état d’une appartenance à la catégorie juniors.

 

La jeune fille est de surcroit première année ! Mais le talent n’a pas d’âge dit-on, et Axelle l’a démontré ces dernières semaines avec une victoire en Coupe de France à Messigny Vantoux et une septième place en demi-finale de la première manche de Coupe du Monde « supercross » de BMX, à Manchester.

 

« J’étais très contente sur les deux épreuves, déclare-t-elle à France Cyclisme. Cela m’a fait plaisir de gagner en Coupe de France, mais à côté il y a beaucoup de travail, poursuit cette « pensionnaire » du Pôle Espoirs BMX de Bourges. Pareille pour la demi-finale à Manchester, j’étais contente. Mais j’étais pas mal fatiguée sur le plan moral et physique, j’espère que cela ira mieux lors de la deuxième manche à Papendal. »

 

Aller mieux, comprendre, gagner encore quelques places, sans doute. « Mais je sais que ce sera difficile aussi », tempère cette athlète à la « tête bien faite » également, qui fréquente une classe de 1ère S. « Mes objectifs cette année sont les championnats de France, d’Europe et du Monde », annonce cette jeune fille qui avait été sacrée voici deux ans championne de France cadette sur la piste de Massy-Palaiseau, là où seront organisés de nouveau les championnats de France de BMX cet été (3 au 5 juillet) ? Une nouvelle couronne l’attend-elle là bas. Réponse d’ici quelques semaines, pour cette jeune fille qui a délaissé un jour la danse pour le BMX. « Mon frère pratiquait ce sport, et il voulait que j’en fasse avec lui. Je pratiquais en effet la danse avant, ce qui est un tout autre univers que le BMX. Mon frère Patrick-Etienne a arrêté de courir pendant un ou deux ans, pour ses études. Il est actuellement en deuxième année de médecine, et cette année il a repris. » Et sa reprise, d’après ce qui se dit, est plutôt prometteuse. A suivre aussi, donc…

 

Hervé Bombrun