Sélectionneur de l’équipe de France de BMX, Julien Satsre dresse pour France Cyclisme le bilan de ces deux jours de course.

 

 

France Cyclisme : Julien, quel bilan tires-tu de cette Coupe du Monde en France, sur le Stadium de BMX de Saint Quentin-en-Yvelines ?

Julien Sastre : « Sur ce deuxième jour, comme prévu tout le monde était remonté à bloc. J’ai une pensée pour Sylvain André qui a tout fait pour rouler après sa chute hier, mais malheureusement il avait vraiment mal au poignet. Je tiens à saluer son courage, une nouvelle fois. Ma deuxième pensée vient pour Manon, et pour dire quoi : elle est folle ! Mais de manière positive. Après hier, elle était remontée à bloc. Et avant la finale, un peu comme lors de sa victoire à Manchester, cela se sentait, elle est allée sur la butte de départ à huit mètres avec les crocs. Elle a fait un super premier virage, où elle s’impose comme elle se le faire. Et derrière elle a tenu, tenu, portée par le public. Elle n’a rien lâché. C’est une super finale ».

 

FC : En demi, il y a une manche avec quatre français face à Kimmann…

JS : « Oui. C’était quasiment une finale avant l’heure. Je pense d’ailleurs à Simba Darnand qui a fait une super course dans l’autre demi, et qui a pris de superbes trajectoires pour accéder à la finale. Quatre français ont encore disputé la dernière maine, ici, à Saint Quentin-en-Yvelines, ce dimanche, ce qui est une superbe performance collective, mais forcément, au final, nous sommes un peu déçus du résultat dans le sens où, encore une fois, Joris est sur le podium. Deuxième. Il grappille encore une place par rapport à hier, mais devant Kimmann a été très fort ce week-end. Il me semble que Joris sort bien de grille, mais il fait une petite erreur, et accroche sur la première bosse, ce qui le met en retrait après en accélération sur la première ligne ce qui permet à Kimmann de prendre le lead dans le premier virage. J’ai bien cru qu’il allait revenir sur le dernier, mais le Hollandais a bien résisté. Bravo à lui. Il a tenu son rang de leader de la Coupe du Monde. Jérémy fait 4e, Romain rentre deux fois en finale. Cela reste des performances très régulières et c’est un bon signe pour la densité du groupe. Maintenant les gars espéraient tous des places sur le podium, des victoires ce week-end. Il y a donc chez eux sans doute le sentiment du devoir accompli, et une petite pointe de déception ».

 

FC : Cela reste tout de même une belle fête cette deuxième organisation de Coupe de Monde, ici, chez nous à Saint Quentin-en-Yvelines ?

JS : « Oui. Je tiens d’ailleurs à remercier tout le monde pour l’organisation de cette sublime Coupe du Monde. L’organisation via la FFC qui a organisé un événement fabuleux cette année. On a senti une belle progression encore par rapport à 2018 qui était déjà une belle organisation.  Ils ont monté d’un cran. Je remercie les bénévoles, le public qui nous a porté durant tout le week-end. Je tiens aussi à saluer le travail de mon staff dans son ensemble, ainsi que l’implication de tous les pilotes de l’équipe de France, hommes et femmes. Ils ont eu une attitude exemplaire ce week-end ».