La Championne de France a enlevé sur le stadium de BMX de Saint Quentin-en-Yvelines, sa deuxième manche de Coupe de la saison, faisant le show en course et après. Interview

 

France Cyclisme : Hier, après la course, tu as donné l’impression de beaucoup souffrir, tu avais quoi ?

Manon Valentino : « Oui, j’ai souffert hier, mais aujourd’hui aussi ! J’ai des gros soucis au niveau des psoas et cela m’engendre de grosses douleurs lombaires, et dans le bas du ventre. Samedi compte tenu de ces soucis physiques, les tours ont été de plus en plus difficiles, aujourd’hui aussi, avec des douleurs au niveau des quadriceps, et même en récupération après la course, des crampes aux ischios ! Hier, je ne pouvais plus marcher. Je suis rentrée en pleurs dans ma chambre, et après, on savait que j’avais un souci, et tout a été mis en place par le staff médical, hier soir, ce matin, afin que cela aille mieux afin de pouvoir aborder chaque tour tout en ressentant cette douleur. Cela a été mieux aujourd’hui, et voilà, j’avais dit que l’on venait chercher du podium. Samedi j’étais déjà fière car nous étions trois françaises en finale, côte à côte. Il commence à avoir du niveau, on n’est pas encore comme les garçons, mais cela arrive ».

 

FC : Comment qualifierais-tu ta victoire d’aujourd’hui ?

MV : « Fierté. Incroyable. Malgré la douleur j’ai couru avec envie. Le public a été incroyable. J’avais mal aux jambes à chaque fin de piste, mais il m’a poussé jusqu’en finale. Je n’ai pas lâché. Je n’y croyais pas, mais cela a été génial. J’ai eu peur les nombreuses fois que l’on s’est touché avec Alise Willoughby. Sur la dernière, j’ai vraiment cru que l’on allait tomber, d’ailleurs. C’était limite, surtout qu’Alice a tendance à se lancer porter par l’émotion, ce qui était également mon cas sur cette finale. C’était cette finale, je ne sais pas… Au début j’avais envie de suivre le mouvement, mais lorsque je me suis portée en tête, je n’ai pas envie de la lâcher. Cela criait, c’était une première place, et je me suis dit que quitte à tout perdre, je devais tenter ma chance ! »

 

FC : Deuxième victoire cette année sur une manche de Coupe du Monde, la première en France, ce succès est-il différent de celui obtenu à Manchester voici quelques semaines ?

MV : « C’est totalement différent. Manchester c’était juste magique, mais regagner ici, c’est fou. J’avais annoncé à Julien (NDLR : Sastre) en début de saison que je voulais remporter une manche de Coupe du Monde. Quand cela m’est arrivée à Manchester, je me suis dit « mince, c’est fait ! » J’ai réussi à récidiver ici. Je voulais vraiment, initialement,  gagner à Saint Quentin-en-Yvelines, car je savais qu’ici j’allais arriver en excellente condition. Et puis parce que c’est Saint Quentin, je le souhaitais tout simplement. Hier, j’étais un peu à côté de mes pompes (sic !), du coup, mais je voulais ramener cette victoire. Et finalement j’étais là… Mon but cette année est de terminer 3au classement général de la Coupe et aux Championnats du Monde ».

 

Hervé Bombrun