Arthur Pilard (photo d’archive), ici lors de la manche de Coupe du Monde Supercross de Saint Quentin-en-Yvelines, 2018, souhaite briller ce week-end en Bretagne lors de l’ouverture de la Coupe de France de BMX
Photo: FFC-Patrick Pichon

Membre du Pôle Olympique BMX de Saint Quentin-en-Yvelines, Arthur Pilard va retourner en Bretagne, ce week-end, et plus précisément du côté Trégueux, afin de défendre les couleurs de son club – BMX Saint-Brieuc – sur cette compétition, qui, deux jours durant prendra ses quartiers dans l’Ouest de la France. « Les manches de Coupes de France restent pour nous pilotes des épreuves importantes, et là, le fait que cette compétition fasse étape, à Trégueux, non loin de chez moi, c’est important pour moi, et le club, et en effet, j’espère bien briller sur mes terres Bretonnes », déclare Arthur qui a été à Manchester le week-end dernier, rouler sur la piste qui accueillera la première manche de Coupe du Monde SuperCross de la saison 2019. « Une épreuve était organisée sur cette piste le week-end passé, et nous sommes allés la disputer afin de prendre des repères par rapport à la piste, et notamment en configuration course. J’ai été en demi-finale le samedi », ajoute le pilote entraîné par Mickaël Violain, à SQY, lequel a cette année de fortes ambitions déclarées sur le plan international. « J’aimerais bien m’illustrer sur les manches de Coupes du Monde Supercross, les Championnats du Monde, et bien évidemment aussi lors des Championnats de France et les Championnats d’Europe. Le but est de qualifier le maximum de pilotes aux Jeux de Tokyo pour la France, et si j’en ai la possibilité, décrocher ma qualification pour le Japon », poursuit Arthur, qui apprécie d’être en Pôle. « C’est super car on se sent encadré à tous les niveaux au Pôle Olympique BMX de Saint Quentin-en-Yvelines, tant sur le plan de l’entraînement, de la préparation physique, que de la récupération et sur le plan du suivi médical, si on se blesse, par exemple. On est vraiment pris en charge dans tous les secteurs qui amènent en matière d’entraînement vers le plus haut-niveau, mais aussi dans tous  les autres secteurs périphériques. C’est top ».

 

 

 

Hervé Bombrun