Que de surprises !

 

Smulders qui joue aux démolisseuses et « balance » Pajon hors de la piste en demi, Walker qui dans la même manche passe par la fenêtre. Un truc de fou.

 

Les demi-finales avaient presque des allures de « lutte ultime » tant les conditions météos ont rendu les épreuves difficiles. Alors, Magalie Pottier n’a pas à rougir de sa prestation, même si pour elle les portes de la finale ne se sont pas ouvertes, et qu’elle n’a pas pu lutter avec le trio « gagnant » de ce mondial 2015, Stephany Hernandez la Vénézulienne, Caroline Buchanan l’Australienne et la Danoise Christensen.

 

« Les conditions étaient difficiles, exposait à France Cyclisme, Magalie Pottier, mais c’était pareil pour tout le monde !

 

Je suis satisfaite de mes premiers tours aujourd’hui, j’étais bien concentrée, après en demi-finale, je ne sais pas trop, j’étais mal embarquée en première ligne droite. J’ai tout donné pour tenter de revenir mais ça ne l’a pas fait. Je suis donc déçu. » Huitième du tour chrono, demi-finaliste aujourd’hui, médaillée d’argent lors des 1ers Jeux Européens de Bakou, Magalie Pottier, estimait maintenant qu’elle « allait démarrer sa deuxième partie de saison, avec une coupe du Monde au mois d’août en Suède, et le test-event à Rio cet automne. » Un test qu’elle espère valider, et surtout qui, pourrait lui permettre de prendre de précieuses informations en terre Brésilienne… en vue de l’été 2016 !

 

Hervé Bombrun