BMX - Championnats du Monde - Bakou - Julien Sastre: « Un récital bleu »

BMX – Championnats du Monde – Bakou – Julien Sastre: « Un récital bleu »

BMX – Championnats du Monde – Bakou – Julien Sastre: « Un récital bleu »

 

« De la patience et de l’adaptation, il en aura fallu sur cette semaine de mondial BMX en Azerbaidjan », indique de suite à France Cyclisme, Julien Sastre, manager de la filière BMX au sein de la DTN de la FFC.


« Les conditions météorologiques sont venues troubler le bon déroulement des événements. Les fortes rafales de vent latéral ont eu raison des essais du jeudi puis des qualifications du vendredi. Les deux sessions ont dû être annulées après concertation des pilotes.


La course, elle, a bien eu lieu le samedi et tout s’est couru lors de cette journée dans des conditions redevenues optimales. »

 

Juniors filles

« Les juniors filles ont ouvert le bal des finales avec une très belle performance d’Emma Jouteau. La pensionnaire du pole France jeune de Bourges, après s’être blessée en début de saison effectuait son retour en compétition internationale. Sa participation sur ce mondial était en quelque sorte un pari réalisé avec tout le soutien des staffs médicaux de Bourges et de l’équipe de France. Elle a fait le job et n’est finalement pas payée du résultat : elle termine 6eme de ce mondial après avoir été 3eme jusqu’au dernier virage. La seconde concurrente glisse juste devant elle et elle n’a rien pu faire pour l’éviter. Dommage! Cela dit Emma signe là une performance prometteuse ».

 

Juniors hommes

« Chez les juniors hommes, après l’élimination de baptiste Vieillard en 1/2, c’est un autre pensionnaire du pôle de Bourges qui accède à la finale. Léo Garoyan a roulé en patron : il termine sur la plus haute marche du podium en dominant son sujet de la tête et des épaules. Bravo à lui. J’ai maintenant hâte de voir comment va se dérouler sont intégration en catégorie élite l’an prochain. Il va falloir qu’il s’accroche car la marche entre junior et élite est très haute, mais il a prouvé qu’il avait le potentiel pour devenir un grand pilote ».

 

Élite femmes

La compétition s’est en revanche moins bien déroulée du côté de nos élite femmes. En l’absence (pour blessure) d’Axelle Etienne, nos deux représentantes tricolores Manon Valentino et Camille Maire sortent toutes deux en 1/4 de finale. La première sur chute après s’être fait bousculer par une adversaire et la deuxième à la régulière. Ce mondial vient donc renforcer le sentiment que nous devons repenser le projet féminin BMX et certainement même le projet féminin fédéral dans son entièreté, depuis la base jusqu’au haut niveau. Nous devons y apporter des évolutions différentes de celles du projet masculin. Ce sont les réflexions en cours en vue des JO de 2020 et 2024. Nous avons néanmoins des pilotes féminines de grande valeur chez les élite comme chez les jeunes et elles nous ont déjà prouvé qu’elles étaient capables de bien mieux. À suivre donc…

 

Élite hommes

La soirée s’est conclue sur un récital bleu. Mention spéciale aux deux « rookies » Mathis Ragot et Arthur Pilard qui s’arrêtent aux portes de la finale (1/2). Ce qui reste une très belle performance étant donné leur jeune expérience sur le plan international dans cette catégorie.
La finale a tournée au duel franco-français, Joris DAUDET et Sylvain ANDRE ont rapidement fait cavaliers seuls. Joris et parti en tête, Sylvain l’a pris en chasse. Et c’est ce dernier qui, grâce à une remontée phénoménale en dernière ligne droite, passe la ligne d’arrivée en tête pour 6 millièmes de seconde d’avance seulement! Un cheveu… Je suis à la fois extrêmement heureux pour Sylvain et tellement déçu pour Joris. Ce sont deux grands champions qui se sont livrés une bataille sportive que tous deux méritaient de gagner. Bravo les gars, vous nous avez rendus tellement fiers!
Une petite pensée enfin pour Romain Mahieu car il n’a pas été du voyage. Il s’est blessé lors d’un week-end de coupe de France une semaine avant le départ en Azerbaïdjan. Bon rétablissement à lui.

Julien Sastre


Je tiens sincèrement remercier cette équipe de pilotes qui chaque saison sait trouver les ressources pour monter de niveau. Merci également à l’encadrement, entraîneurs et staffs, pour leur engagement auprès des pilotes. On peut dire que le groupe France vit bien.
Maintenant place à un peu de repos avant de bientôt reprendre le chemin de l’entraînement, notamment en vue des championnat d’Europe élite à Glasgow début août et de l’ouverture des quotas de qualification olympique fin septembre en Argentine pour la dernière coupe du monde de la saison 2018 ».


Hervé Bombrun

Crédit photo – Julien Sastre