Pluie, froid et programme bousculé, même au Nord de l’Europe ce n’est pas l’été, mais plutôt un mélange d’automne et de début d’hiver ! Les bicrosseurs n’ont pas échappé à ce constat, eux qui ont disputé aujourd’hui à Rosklide, au Danemark, le championnat d’Europe de la discipline. «Le temps a pas mal retardé le programme », explique Julien Sastre, entraîneur national à ffc.fr dépêches La France Cycliste, groupe qui rentre à la « maison » avec quatre médailles : une en or et trois d’argent. Les juniors filles Sandie Thibaut et Mathilde Doudoux faisant un doublé. « Elles étaient toutes deux au-dessus du lot durant toute la compétition, ajoute Julien Sastre, et c’était les deux seules filles dans leur catégorie qui arrivaient à sauter la première bosse. C’est ce qui a fait la différence en finale. »
Championne d’Europe en 2013, sur une épreuve qui se jouait sur une addition de points sur plusieurs manches, alors que cette année le titre a été décerné sur une seule et unique course, Manon Valentino n’a pas réédité sa victoire. Mais elle peut avancer certaines raisons pour l’expliquer, ce que fait d’ailleurs pour elle son entraîneur. « Elle est tombée vendredi aux essais, et le staff médical s’est parfaitement occupé d’elle afin de la remettre sur pied. Manon a chuté sur cette fameuse première bosse, il lui a fallu reprendre confiance par la suite. C’est ce qu’elle a fait au fil de la compétition, et en finale, elle a même été en position de gagner. Elle est au coude à coude avec Smulders dans le virage. Les deux se touchent, mais la néerlandaise a pris le dessus. Magalie Pottier qui a longtemps été en passe de faire troisième, se fait, elle, remonter sur la dernière ligne droite. Cela se joue à pas grand-chose, dommage… »
Vainqueur l’an passé de la Coupe de France, Romain Mayet est le « dernier » médaille tricolore en terre Danoise. « Il a fait une saison 2014 en demi-teinte, signale Julien Sastre, mais ce week-end il était très bien. La piste qui demandait beaucoup de pédalage convenait à ses grosses qualités d’accélération en première ligne droite. Il a fait de très beaux tours jusqu’en finale, où il se classe deuxième. Strombergs étant un ton au-dessus. Joris Daudet se classe cinquième, il était un peu fatigué, manquait de jus, mais c’est battu jusqu’au bout comme Sylvain André, septième. C’est d’ailleurs ce que l’on demande aux athlètes. De tout donner jusqu’au bout… »

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste