Championne de France 2018 – Elite femmes – Manon Valentino

Manon Valentino s’en excuserait presque, avec le sourire de surcroît ! « Après le Championnat de France du tour chrono, hier, j’étais exécrable. J’avais les nerfs en pelote, et mon entourage l’a subi. Je suis désolée. Je n’avais pas mes parents à mes côtés en plus sur ce Championnat de France 2018 à Sarzeau, mais je tiens vraiment à remercier le staff de l’ASPTT Stade Bordelais BMX qui a été super, à mes côtés, et qui a aussi une belle part dans la conquête de ce titre de Championne de France élite femmes 2018 ».

 

Le cinquième pour Manon, plus un en time-trial. Mais sans aucun doute le plus fort émotionnellement, celui en tout cas qui lui a arraché un cri de joie mêlé d’une forme de libération quasi animale. Il faut dire que la jeune Guadeloupéenne il y a un n’était pas dans les mêmes dispositions. « Je n’ai quasiment pas pu m’entraîner en 2017, car je suis retournée à l’école. Je n’ai disputé que quelques manches de Coupes de France, les Championnats de France à Bordeaux, avec une 3place en tour chrono, et une chute en finale. Je dispute ensuite les Championnats d’Europe, toujours à Bordeaux, une semaine plus tard, et l’équipe de France me sélectionne pour les Championnats du Monde à Rock Hill ». Un lieu chargé de douleur pour Manon Valentino. « C’est en effet là-bas que je me suis cassée le pied avant une manche du Championnat US. J’avais un gros poids en y allant, et je remercie le staff de l’équipe de France de m’avoir emmené là-bas. » Quelque part, ce retour sur cette piste, a peut-être libérée Manon Valentino. Lui a permis de fermer le dernier chapitre de cette histoire qui l’a meurtrie dans chair. « Cela m’a redonné de la confiance », glisse-t-elle d’ailleurs, « permis de passer le cap de cette difficulté. » L’hiver qui a suivi a été plus studieux. « J’ai recommencé à retrouver mon niveau, perdu du poids. Et maintenant avec ce titre c’est une nouvelle histoire qui démarre quelque part. Le début de la qualif’ Olympique va bientôt commencer. Je vais continuer à faire du bon boulot. » Continuer à aller de l’avant.

 

 

 

 

 

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon