julien-sastre

Julien Sastre
Photo FFC – Patrick Pichon

Deux courses, deux médailles pour l’Équipe de France de BMX aux 1ers Jeux Européens de Bakou, en Azerbaïdjan avec le succès chez les élites hommes de Joris Daudet, et chez les dames la belle deuxième place de Magalie Pottier.

 

Champion du Monde 2011, 2ème des Mondiaux de Birmingham en 2012, le pilote Aquitain a sorti une grosse finale en pays Azeri.

 

« Il sort premier de la grille, et conduit sa course en tête de bout en bout, explique à France Cyclisme, Julien Sastre sélectionneur de l’Équipe de France de BMX. On avait même les trois français en tête dès la sortie de grille, mais il y a eu des accrochages dans le premier virage, sur la deuxième ligne droite. Sylvain André a longtemps été en balance pour la deuxième et troisième place, et puis finalement la médaille lui échappe de très peu (4ème, NDLR). Amidou, lui, a fait un erreur dans le premier virage qui l’a complétement arrêté. Il est reparti sans élan. »

 

La France a en tout cas placé ses pions sur l’échiquier international, démontré une fois encore qu’il y « avait dans la densité chez les élites hommes, comme le souligne Julien Sastre. Joris était favori de cette épreuve et il a su assumer son rang, il a gardé la tête froide durant toute la compétition. Il n’a pas craqué. Il y a du niveau chez les garçons… »

 

Chez les filles aussi avec le retour au premier plan sur le plan « continental » de Magalie Pottier. « Elle avait imaginé une stratégie de départ avec Jean-Christophe Tricard qui a fonctionné (mais ne comptez pas sur nous pour vous la révéler !!!).

 

Magalie a de suite été dans le « match », et elle a même poussé loin dans ses retranchements Simone Christensen car elle est revenue fort sur ses talents. Elle est allée la chercher sa médaille, en guerrière. C’est vraiment une grande dame, toute la semaine elle a été pro, concentrée, concernée. Elle a chasse le moindre petit détail. » Ses deux médailles sont en plus les premières pour le nouveau staff de l’équipe de France de BMX, « c’est en effet ce que l’on s’est dit, témoigne au nom de tous, Julien Sastre. C’est un peu une répétition avant Rio, même si au Brésil ce ne sera pas le même niveau. On le sait. Mais cette première médaille, on souhaite qu’elle en appelle d’autres. C’est le début de l’aventure Olympique, et il faut que cela continue. »

 

 

Hervé Bombrun

 

DAUDET-PORTRAIT POTTIER-PORTRAIT