Louis Pijourlet

Louis Pijourlet

Le sociétaire du Vendée U a intégré l’armée des Champions cette saison.

 

France Cyclisme : Louis, comment s’est passée ton arrivée au sein de l’Armée des Champions ?

Louis Pijourlet : « J’ai signé mon contrat au mois de mars 2018 pour une durée de trois ans. Je vais faire mes classes, apprendre à marcher au pas, défiler, découvrir le maniement d’armes avec tous les sportifs de l’Armée des Champions, à l’automne prochain ».

 

FC : Cela t’apporte quoi d’avoir signé un contrat avec l’Armée ?

LP : « Une forme de sérénité car je perçois une solde comme tout soldat. On bénéficie aussi d’un soutien fort de la part de l’Armée. Au sein de cette institution, par ailleurs, il existe divers corps de métiers :  comme, par exemple, la préparation mentale qui peut aider un sportif de haut-niveau, comme moi. L’armée, et le contrat, que j’ai signé avec cette institution me permet aussi de faire que du vélo pour préparer les plus grandes courses du calendrier. Il y a aussi des possibilités de reconversion, en effet des perspectives post-carrière nous sont offertes dans divers domaines. C’est un vrai plus ».

 

FC : Tu te sens soutenu ?

LP : « Oui, car l’Armée de Champions est très active sur les réseaux sociaux. On se sent vraiment soutenus, car même en cas de blessure ou de méforme, on dispose de leur soutien. On peut aller, à titre d’exemple, se faire soigner dans des hôpitaux militaires, si on se blesse, et, ainsi, avoir accès à des personnes très compétentes dans certains domaines. On se sait soutenu lorsqu’on obtient des résultats, mais malheureusement, si inversement, un jour cela va moins bien pour nous, l’armée sera également derrière nous afin de nous aider pareillement. Et c’est très appréciable. »

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon