Avec 12 titres possibles (Vitesse par équipes, Vitesse individuelle, Keirin, Poursuite par équipes, Américaine et Omnium), la piste est aujourd’hui la discipline au plus fort potentiel de médailles sur des Jeux Olympiques d’été.

 

En 2017, la Direction Technique Nationale a rédigé son Projet de Performance Fédéral, couchant sur papier les projets et les missions, pour la période 2017-2020, qu’elle s’est fixés pour atteindre ses objectifs.

 

Le Projet de Performance Fédéral piste, quant à lui, se développe au niveau national en collaboration avec les structures d’entraînement et/ou de formation des athlètes (clubs, structures privées, centres de formations, teams …).

 

Aujourd’hui, le projet piste de la Fédération Française de Cyclisme est organisé en 3 pôles distincts et spécialisés :

 

 

==> Le Pôle Olympique sprint situé au Centre National du Cyclisme de Saint-Quentin-en-Yvelines, dont l’objectif majeur est la préparation des athlètes Élite pour les Jeux Olympiques et les compétitions de références internationales (Championnats et Coupes du Monde et d’Europe).

 

 

 

==> Les 2 Pôles France Jeunes Piste :

 

  1. l’un, situé à Bourges, réservé aux disciplines d’endurance sur route et piste pour les féminines.

 

 

 

  1. l’autre, à Hyères, réservé aux coureurs d’outre-mer garçons et filles pour les disciplines du sprint et de l’endurance. Cette structure, nouvellement créée, permet de préparer l’accession des meilleurs athlètes ultramarins au Pôle Olympique de Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

L’un des projets consistait effectivement à trouver un lieu en métropole pouvant accueillir le Pôle France Jeunes Piste Ultramarin.

 

Longtemps pressenti, le Vélodrome Toulon-Provence-Méditerranée, basé à Hyères, dans le Var, a été retenu après quelques mois de concertation, notamment pour préparer l’arrivée de ces jeunes athlètes.

 

Un Vélodrome bien connu des meilleur(e)s spécialistes français(es) puisque l’anneau en bois varois a notamment accueilli les deux dernières éditions des Championnats de France de la discipline (2017 et 2018).

 

Un Pôle qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine, à partir de septembre 2019.

 

 

 

La coordination et les entraînements seront gérés et conçus par deux cadres référents :

 

  • François LAMIRAUD, Responsable du Pôle, Conseiller Technique Sportif placé auprès de la FFC, titulaire du professorat de sport, du BEES2 cyclisme traditionnel et du BEESAC.

 

  • Kévin SIREAU, Entraîneur du Pôle, titulaire du DEJEPS cyclisme traditionnel, ancien athlète de l’Equipe de France Piste, double Vice-champion Olympique en Vitesse par équipes à Pékin en 2008 et à Londres en 2012.

 

 

D’autres intervenants seront amenés à travailler autour du projet de l’athlète.

 

La grande force de ce Pôle réside dans 4 piliers :

 

  • Entraînement
  • Scolarité
  • Médical
  • Hébergement

 

Ses objectifs sont nombreux et répondent à des missions très précises :

 

  • Recruter les meilleurs athlètes ultramarins des catégories Cadet(te)s 2 à Juniors 2 (correspondant aux années lycée).

 

  • Former ces athlètes sur un à quatre ans maximum, en vue d’une accession, pour les meilleurs éléments, en Équipe de France et au Pôle Olympique de Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

  • Garantir à ces athlètes les conditions nécessaires à la réussite de leur projet en Métropole : scolaire, sportif et social.

 

  • Préparer les athlètes aux épreuves de référence Juniors et Élite.

 

  • Conserver le lien avec le club d’origine. La double appartenance permet aux jeunes de s’aligner dans les sélections régionales et d’évoluer au sein de leur région d’origine.

 

La dernière étape, avant la mise en route de ce Pôle, était de détecter des athlètes au fort potentiel avec des profils intéressants pour constituer un véritable collectif.

 

Ainsi, François LAMIRAUD, Responsable du Pôle, s’est rendu, sur ordre de mission de la DTN, en Martinique, Guadeloupe et Guyane, du 20 février au 5 mars 2019, afin de mener des actions de détection dans le cadre du recrutement du Pôle France Jeunes Piste Ultramarin (PFJUM).

 

 

 

Un voyage qui lui a également permis de mettre en place des actions de formation fédérale, notamment sur l’utilisation du CycleOps Hammer, du logiciel Rouvy (partenaires de la FFC) et sur l’exploitation des données pour orienter la préparation des athlètes.

 

Les résultats des tests de détection ont réaffirmé le potentiel physique certain existant chez les athlètes ultramarins.

 

À l’occasion de ces déplacements, des réunions d’information au sujet du Pôle ont été organisées par les différents comités régionaux. De nombreux échanges ont eu lieu avec les clubs, les familles et les jeunes.

 

Les dossiers de candidature pour accéder au Pôle ont également été diffusés.

 

Les formations fédérales, quant à elles, ont permis de poursuivre la formation « entraîneur club » en Martinique sur les spécialités VTT et Route. 21 stagiaires ont suivi la formation sur 5 jours.

 

En Guadeloupe et Guyane, les différents thèmes abordés concernaient la formation continue en lien avec les directives techniques nationales et notamment :

 

  • l’intérêt de la pratique de la piste dans le parcours de formation du jeune cycliste,
  • la multidisciplinarité,
  • la planification d’entraînements,
  • la présentation de la nouvelle architecture des diplômes fédéraux et de la plateforme de l’Institut National de Formation de la FFC.

 

 

 

La création du Pôle France Jeunes Piste Ultramarin est une opportunité pour faciliter les échanges et doit être un catalyseur de dynamisme et d’émulation au sein des territoires d’outre-mer, autour de formations, du développement des activités et de l’accession au haut niveau.

 

 

 

Crédits photos :

  • Photos 1 à 4 et 7 : Patrick Pichon – FFC
  • Photos 5 et 6 : Métropole Toulon Provence Méditerranée
  • Photos 8 à 12 : François Lamiraud – FFC