Entraîneur national à la Fédération Française de Cyclisme, Julien Guiborel a dirigé ce week-end les élite femmes sur l’Omloop Van Borsele, bilan de la participation des tricolores sur cette épreuve internationale.

 

 

1ère étape

Borras 4e

Le Omloop Van Borsele 2018 a débuté, le vendredi par un contre-la-montre de 21km « tout plat, mais balayé par le vent. » Cette première étape était programmée en soirée.

La belle satisfaction provient de Marion Borras qui réalise une très belle performance, en se classant 4e , juste devant la championne d’Europe U23, la danoise Mathiesen. L’épreuve est remportée par une ancienne championne d’Europe junior du contre-la-montre, la néerlandaise Soet, lauréate du dernier chrono des nations U23.

Fanny Zambon termine 21e et Valentine Fortin 23e.

 

2étape

Cent-trente-sept kilomètres étaient prévus au programme de cette deuxième étape, courue le samedi, avec quatre grands tours de vingt-quatre kilomètres à accomplir, puis quatre petits tours de dix kilomètres. Une étape disputée sous une météo ensoleillée, et la présence du vent sur un parcours totalement plat qui empruntait de petites routes. « Le placement était primordial », indique Julien Guiborel.

« C’est parti très vite, ajoute-t-il, car il y avait des risques de bordures et la route se rétrécissait au bout de deux kilomètres. L’allure a été très rapide tout du long. Beaucoup de tentatives d’échappées isolées ont été tentées, mais ça ne prenait jamais plus de vingt secondes. La sélection s’est faite par l’arrière avec le vent ».

Les filles de l’équipe de France ont été « vigilantes, et ne se sont jamais affolées, car les tentatives étaient souvent individuelles ».

En l’absence de Roxane Fournier, blessée, toute l’équipe était mobilisée autour de Coralie Demay pour la mettre dans les meilleures dispositions pour le final. « Les filles devaient accompagner les échappées, ajoute Julien, la protéger du vent et la replacer ».

Lorsque la course s’est emballée à mi-course, une échappée de dix prend quelques secondes avec des costauds. « Les filles sont piégées mais restent autour de Coralie, indique encore Julien. L’équipe favorite Parkhotel est également piégée et roule pour sa sprinteuse Wiebes, encore junior l’an dernier et 2e à l’arrivée. L’équipe Valcar est très forte et fait le forcing avant d’arriver sur le petit circuit en plaçant deux filles dans un groupe de 5, Confalonieri et la future vainqueur Balsamo. Ça roule très vite. L’échappée ne prend pas plus de 15 sec et le peloton se regroupe à trente km de l’arrivée. Le sprint massif est ensuite inévitable. Pauline Allin, Marion Norbert-Riberolle et Valentine Fortin replacent Coralie avant le sprint. Malheureusement, une chute a 300m de la ligne entraîne au sol Valentine. Coralie avait des très bonnes jambes mais n’arrive pas à produire son effort pour le sprint. Elle termine 20e.

Valentine a été bien touchée au doigt ». Elle a dû se faire recoudre : bilan dix points de suture.

3 sprints intermédiaires étaient également prévus sur les 3 premiers grands tours. Valentine Fortin remporte le classement général de ces sprints en terminant 2e du 1er et en remportant le 3ème.

 

L’avis final de Julien Guiborel :

« Cette course a permis aux filles de prendre de l’expérience à ce niveau international (1.1) sur des parcours différents de ce que l’on peut trouver chez nous, en France. Ainsi, elles ont pu travailler, et bonifier les bons automatismes à avoir au sein d’un collectif, en prenant des responsabilités de leader ou en ayant un rôle d’équipière ».

 

Hervé Bombrun