Imprimer l'article Augmenter la taille de la police Augmenter la taille de la police

Structures

L’Assemblée Générale

 

Elle se réunit au moins une fois par an pour entendre les rapports sur la gestion et sur la situation morale et financière de la fédération. Elle approuve, après rapport des commissaires aux comptes, les comptes de l’exercice clos et vote le budget. Tous les 4 ans, cette assemblée générale est élective et renouvelle son conseil d’administration et son président.

 

Le Conseil Fédéral

 

Principales fonctions :

 

  • orienter la politique générale de la Fédération
  • veiller au respect de la légalité et à l’application des statuts et règlements fédéraux
  • d’adopter, sur proposition du Bureau Exécutif, les règlements sportifs fédéraux
  • contrôler la gestion de la fédération par le Bureau Exécutif.

 

 

Le Bureau Exécutif

 

Le Bureau Exécutif comprend, outre le Président de la FFC qui le préside, un Secrétaire Général, un Trésorier Général, un représentant de la LCPF et 5 autres membres au maximum. A l’exception du Président, les membres du Bureau Exécutif sont élus par le Conseil d’Administration, en son sein, au scrutin secret. Le Bureau Exécutif gère la Fédération. Toute compétence non expressément attribuée à un autre organe de la FFC relève du Bureau Exécutif. Il est notamment chargé de fixer le montant des licences, d’adopter le calendrier officiel de compétitions organisées ou autorisées par la FFC. Il est également chargé d’établir les synthèses principales des grands axes afférents à ces attributions pour information ou soumissions au vote du conseil d’administration.

 

Le Président

 

Il représente la Fédération dans ses rapports avec les tiers ainsi que dans les relations avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Comité National Olympique et Sportif Français les Fédérations nationales et internationales et toutes les instances sportives françaises et étrangères. Il dispose des pouvoirs les plus étendus pour accomplir tout acte et prendre tout engagement au nom de la fédération dans la limite de l’objet social défini à l’article 1er des statuts. Il a sous sa responsabilité la direction générale de la Fédération.

 

Les Commissions

 

Elles contribuent à l’exécution des décisions prises par le Bureau Exécutif ou le Conseil d’Administration sous l’autorité desquels elles sont placées. Elles ne sont pour autant que des instances consultatives à l’exception de celles qui ont un pouvoir disciplinaire ou de décision propre conféré par les statuts et règlements fédéraux.

 

La Ligue du Cyclisme Professionnel Français

 

Composée de 15 membres élus et de membres de droit (dont le président, le secrétaire général et le directeur technique national), elle a pour mission de gérer les activités du cyclisme professionnel.

 

 

Les Comités Régionaux

 

Au nombre de 30 avec l’Outre-Mer, ils représentent l’autorité fédérale sur leur territoire, tout en coordonnant l’activité et le fonctionnement des comités départementaux. Garants du respect de la réglementation fédérale sur leur territoire, ils doivent aussi veiller à la bonne organisation des épreuves officielles se déroulant sous l’égide de la fédération. Parmi leurs moyens d’action, ils disposent outre l’organisation de compétitions, l’enregistrement des licences, la gestion d’établissements ou d’installations sportives, l’organisation de sélections régionales, de cours de stages et examens fédéraux ainsi que la possibilité de publier un bulletin officiel.

 

 

Les Comités Départementaux

 

Au nombre de 95 en France, les comités départementaux reçoivent selon les termes de la loi du 16 juillet 1984, relative à l’organisation et à la promotion des APS, délégation de certaines attributions de la fédération dans la limite des compétences territoriales de ces organes. Outre leur administration et fonctionnement, comparables à ceux de la fédération, ils ont pour objet des tâches bien précises, dans le cadre des statuts et règlements de la fédération. C’est ainsi que le dictionnaire juridique du sport nous indique qu’ils ont compétence pour: -organiser, développer et diriger la pratique de leur discipline sportive sous toutes ses formes sur le territoire de leur discipline sportive, sur le territoire de leur compétence; -assurer de bonnes relations entre les associations qui les composent, avec les autres comités départementaux du comité régional, les autres organisations sportives départementales et les autorités publiques; -assurer la liaison entre le comité régional et les associations affiliées à la fédération dont le siège est situé dans le département d’une part, et les services départementaux de la Jeunesse et des Sports d’autre part; -apporter une aide morale et matérielle aux associations sportives qui les composent; -tenir des assemblées périodiques; Par ailleurs le règlement intérieur de la fédération stipule qu’en tant qu’auxiliaire des comités régionaux, ils ont pour vocation de « contribuer aux activités de promotion, de prospection, et sont chargés de toute démarche de nature à encourager la pratique du sport cycliste, et particulièrement de la compétition. »

 

 

Les Clubs

 

Ils sont constitués sur les principes de la loi du 1er juillet 1901. Pour créer un club, il faut en premier lieu s’adresser au comité régional. Ensuite, la demande d’affiliation est accordée sous réserve que le club accepte de se soumettre aux règles fédérales et qu’il ait son siège social en France (métropolitaine ou outre-mer). Il doit être constitué sous forme d’association ou de société sportive. Il doit également disposer d’au moins 6 membres licenciés et s’acquitter des cotisations prévues par les règlements fédéraux. Ce sont brièvement les principaux points auxquels doit répondre tout club désirant être affilié à la FFC. En contrepartie, la FFC lui permet, en tant que membre à part entière, d’organiser des épreuves, qui seront inscrites sur les calendriers fédéraux, ou des manifestations de promotion, ainsi que de participer à toutes les organisations placées sous l’égide de la FFC, coupes, challenges et autres récompenses liées à des classements fédéraux de clubs. L’affiliation d’un club à la FFC lui accorde aussi le bénéfice des garanties d’assurances contractées par la FFC. Le club participe également à la gestion de la Fédération, par sa représentativité régionale à l’AG fédérale.

 

 

Les Commissaires ou Arbitres

 

En règle générale, on devient commissaire-arbitre parce que l’on a soi même pratiqué le vélo et qu’une telle orientation peut permettre de suivre relativement de près la compétition. Un commissaire-arbitre possède la même licence que n’importe quel autre licencié FFC. Comme les pratiquants (d’ailleurs, ils peuvent être aussi pratiquants ou dirigeants), ils appartiennent à différentes catégories, définies selon leur capacité, leur disponibilité aussi, leurs aptitudes et leur degré de compétence. Ainsi, il existe quatre types de catégories de commissaires : le commissaire régional, le commissaire national, le commissaire fédéral et le commissaire international UCI. Ces différents échelons peuvent être gravis et pour cela, plusieurs examens ponctuels, théoriques et pratiques, sont organisés tous les ans. Ce titre de commissaire-arbitre est également matérialisé par une carte –outre la licence-, délivrée soit par le Comité régional, soit par la Fédération selon la « qualification » du commissaire. En ce qui concerne les chronométreurs, ils sont placés à la même enseigne que les commissaires proprement dits avec 2 niveaux de qualification (régional ou fédéral) Les commissaires-arbitres et les chronométreurs qui évoluent au niveau national sur les différentes disciplines et épreuves sont désignés directement par la FFC d’après un programme établi au siège fédéral en début de chaque saison.

 

Les Organisateurs

 

Il faut savoir que ce chapitre rejoint directement celui des clubs. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’existe pas d’épreuves inscrites au calendrier FFC qui ne soit organisée par un club ou placée sous l’autorité d’une association affiliée. Les organisateurs inscrivent leurs épreuves à un calendrier, régional ou national, qui leur permet de bénéficier d’une protection de date et d’appellation, d’obtenir une reconnaissance de valeur et d’être déclaré auprès de l’UCI.

 

 

Fermer

Fermer
Chargement...

Chargement